Trucs & Astuces

 

En se basant sur la définition du dictionnaire, « un truc est une astuce, et l’astuce est un truc », mais la définition la plus correcte est « savoir-faire ».  Dans le domaine de l’élevage, le savoir-faire est important, le vôtre l’est encore plus. Vous pouvez partager, faire connaître à d’autre vos connaissances, et vos astuces  pour obtenir de nos animaux le maximum de leurs potentiels.

Vous souhaitez partager votre savoir-faire envoyez un mail avec vos petits trucs et vos astuces à trucsetastuces@peabastogne.com

lapins-gif-animes-0323

Maladie du gros ventre

Beaucoup d’éleveurs de lapins ont déjà été confrontés avec cette maladie. Depuis deux ans il existe le « BASSIVET » qui donne de bons résultats, prouvé chez différents éleveurs. Il est conseillé de commencer à l’âge de 4 à 5 semaines. Le Bassivet est une poudre qu’on trouve chez le vétérinaire et qui se vend par kilo (10 sachets de 100g). La dose à donner = une cuillère à thé par 10 litres d’eau. Durée : toujours suivre la prescription.  (Johan Delahaye)

Fertilité et fécondation

Deux mots clés importants au début de chaque élevage. Trop d’éleveurs se plaignent de ne pas avoir suffisamment de résultats à ce niveau. Un remède qui a déjà prouvé ses preuves est « L’HUILE DE GERME DE BLE ».

Dans la nature tout se met en route au moment que les graines, entre autre l’avoine, commencent à germer. Nous savons que les faisans Colchides viennent en condition pour la reproduction au moment où l’avoine semée commence à germer. C’est-à-dire que les Colchides profitent des germes. En donnant l’huile de germe de blé on ajoute une concentration de ce produit naturel à la nourriture. En grande quantité (bouteille d’un litre) on est servi à moins de 15 € et avec une cuillère à soupe par kilo de nourriture, on traite tout son élevage. Il est important de donner ce produit au moins deux mois préalables à la ponte. Le produit est utile pour le volaille, les pigeons, faisans et également aux lapines 2 mois avant de les mettre au mâle.  (Johan Delahaye)

Perchoir anti poux rouges

Gilles Florkin, un jeune éleveur de Marans Noir à Camail Argenté (et bientôt de Bassettes) a bricolé un attrape-poux assez ingénieux. C’est après une visite chez Mr. Luc Kronen, un autre éleveur qu’il a eu cette idée géniale. Le principe est simple : le pou doit passer par la boîte de conserve pour rejoindre le perchoir. Pas de chance pour lui ; elle est pleine d’huile.

perchoir anti poux rouge

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

img0624q[1]